Mercredi de l’entrepreneur : la gestion budgétaire en entreprise au menu des échanges

0
834
Mercredi de l’entrepreneur
Vue partielle des participants au Mercredi de l’entrepreneur du 13 novembre 2019

Le rendez-vous du mercredi de l’entrepreneur de ce mois de novembre a entretenu les jeunes porteurs de projets sur la gestion budgétaire. Son importance a été abordée, de même que les démarches nécessaires pour cette gestion.

A cette rencontre mensuelle, il s’agit d’outiller les entrepreneurs sur les meilleures techniques d’élaboration de leurs budgets pour l’année à venir. De quoi les amener à optimiser les résultats de leurs différentes activités en 2020. Une année d’activité réussie dépend donc de la bonne préparation en amont du budget, ont-ils appris. D’où la nécessité donc d’appréhender au mieux les démarches à suivre.

Elom Amelewonou, directeur financier et de la comptabilité à l’ANPGF leur a précisé, à l’ouverture de la formation, qu’il s’agira de : « s’appesantir sur la notion du cycle budgétaire. Puis, d’expliquer pourquoi planifier, budgétiser et pourquoi contrôler ». « Aussi, allons-nous insister sur le rôle, les fonctions et les caractéristiques du budget », a déclaré le formateur du jour.

Le mercredi de l’entrepreneur est un rendez-vous du donner et du recevoir. Il est une initiative de l’Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement des PME et PMI (ANPGF). Le choix de ce thème sur la gestion budgétaire en entreprise se justifie! « C’est le moment de préparer le budget de l’année à venir. Et, il convient de se convaincre de l’importance de l’élaboration d’un  budget d’une part et, de s’approprier les outils de la démarche pour élaborer et suivre un budget d’autre part »,  a rappelé Naka Gnassingbé De Souza, Directrice générale de l’ANPGF.

Le mercredi de l’entrepreneur se déroule depuis six ans maintenant. Les jeunes entrepreneurs ne cessent de témoigner de l’efficacité de cette approche. Ils apprennent, entre autres, les opportunités d’entreprise, les nouveaux dispositifs fiscaux ou encore apprennent à anticiper les difficultés de leurs entreprises.

Bassane RAMINA