MIADJOE, le complexe balnéaire qui fait revivre Aného

0
1589
Miadjoe vu de loin

Il n’a été inauguré que le 07 février dernier. Et pourtant, il est déjà salué sur les réseaux sociaux et tout Lomé y accourt. Miadjoé est un complexe balnéaire situé au cœur de la ville d’Aného, à vol d’oiseau de la mairie dans le quartier Apunukpa. Objectif du promoteur, Lionel DJONDO : valoriser ce site à la fois historique et hautement touristique, tout en promouvant les saveurs et l’artisanat locaux.

C’est sous le pont à Aného, à l’embouchure du lac et de la mer que Lionel Djondo et son équipe vous accueillent. C’est ici qu’il  a installé avec son épouse, Miadjoe, «allons nous évader en mina », un  complexe qui est un cadre à la fois touristique, écologique,  de promotion de l’art culinaire togolais et qui a réussi à allier le chic et l’artisanal.

Il a été construit  et meublé essentiellement à partir  du bois  100% local ( teck, iroko, acajou…)  qui lui donne ce charme particulier. Le site est doté de terrasses à deux niveaux, avec une capacité d’accueil de 300 personnes, ainsi que  des carrés  VIP.  Un espace    aménagé permet en outre,   d’installer  des clients avec une vue imprenable sur la mer.

Promotion des saveurs locales

A Miadjoe, le menu est à l’image du cadre : exquis. Le restaurant propose essentiellement des mets du terroir. La spécialité du chef : le poisson de mer, notamment la dorade, le carpe etc…, servi avec une touche particulière. «  Nous proposons des poissons frais et selon la pêche du jour et non des surgelés car nous avons la chance d’avoir des pêcheurs juste à quelques mètres de notre restaurant », a indiqué M. Djondo. On y sert aussi  des boissons locales dont le sodabi, le liha,  le déha etc, mais aussi du jus de fruit naturel. « Le week-end, c’est le noix de coco party avec une consommation à volonté »  a détaillé  le promoteur.

Miadjoe, propose par ailleurs des excursions en mer et sur le lac. Le voyage en bateau construit localement, permet d’aller jusqu’à Glidji ou à Togoville, et de visiter des sites touristiques , notamment des reliques des réalisations allemandes durant l’époque coloniale.

Plus qu’un complexe balnéaire :   

Plus qu’un site de loisirs, Miadjoe pour son promoteur est avant tout un concept, un engagement et une conviction. Pour Lionel Djondo, il s’agit d’abord de revaloriser et de redynamiser cette ancienne capitale du Togo (1886-1897) dont il est originaire : « Après avoir observé l’endroit à plusieurs reprises, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose de ce site  unique. En effet, Aného est une ville historique non valorisée et pas attractive. Elle ne manque cependant pas d’atouts naturels dont cette embouchure, la seule que nous ayons au Togo. J’ai choisi d’en faire un lieu attractif avec un concept original »  a expliqué le banquier de profession.

Il est ensuite convaincu que rendre à Aného ses lustres d’antan peut constituer pour la ville de réelles opportunités, y compris en termes d’emplois. De fait, l’installation de son complexe a mobilisé des prestataires dont 90% sont des locaux. La main d’œuvre est aussi locale, avec les 25 jeunes employés à temps plein et une trentaine à temps partiel.

Le restaurant Miadjoe

Un véritable écosystème s’est développé grâce au projet, générant des revenus supplémentaires aux pêcheurs, aux revendeuses de poissons, mais également aux artisans qui ont travaillé sur les installations et l’ameublement. « D’autres  jeunes de la localité seront sollicités dans le cadre de l’extension du site »  a annoncé  M. Djondo.  La sécurité et la protection de l’environnement font aussi partie des engagements du promoteur.

« Avant notre installation et l’autorisation des autorités communales, nous avons réalisé des études de faisabilité et d’impacts, confiées à des expertises reconnues »  assure-t-il. « Il y a quelques mois, cet espace était utilisé pour la défécation en plein air. Nous l’avons transformé et préservé l’environnement. Le site est alimenté par l’énergie solaire et permet de réduire la pollution de l’eau » a relevé le banquier qui a révélé les prochaines étapes pour son complexe à succès.

« Dans les semaines à venir, Miadjoe sera étendu à l’autre côté du pont avec une innovation dans les installations et la construction d’un petit hôtel », a –t-il renseigné.Après Aného, le concept Miadjoe devrait poser ses valises dans d’autres villes du pays notamment Atakpamé, Kara et Dapaong.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 + 8 =