Ministère de l’agriculture et de la production animale et halieutique : Noël Koutéra Bataka prend fonction

0
1962

C’est la fin de près de 7 ans de règne du Colonel Ouro-Koura Agadazi au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche avec un bilan mitigé, marqué par des polémiques et des scandales. Ce dernier pour n’avoir pas été reconduit dans le nouveau gouvernement Klasou II a passé le témoin au jeune Noël Koutéra Bataka.

Il a plié ses bagages ce lundi 28 janvier.

Le nouveau ministre, brillant et professionnel, un ex-secrétaire général du département, a dans son introduction exprimé sa gratitude au président de la République qui a placé sa confiance en lui pour conduire ce département qu’il a qualifié de « sensible » et très « important » pour le pays. Il a rendu un hommage au désormais ancien ministre le surnommé « le colonel agriculture ».

«  »Depuis bientôt sept ans, vous avez marqué positivement dans beaucoup d’esprit. Il nous souvient qu’en 2012 quand le colonel prenait la tête du ministère de l’agriculture, le PNIASA à l’époque venait d’avoir une mission de supervision où tout le tableau était peint en noir mais grâce à la rigueur, à la détermination et l’engagement, le PNIASA a connu un succès que nous tous nous connaissons », a-t-il déclaré d’un ton serein et calme.

A l’endroit du personnel, il a rappelé le travail bien fait et la rigueur. « Il n’y aura pas de complaisance ».

« Les défis que le département doit relever sont grands et nécessitent l’engagement de tous, a-t-il lancé en insistant surtout sur le programme des agropoles qui vise la transformation industrielle du secteur.

« Les contours de la mission que nous devons poursuivre seront basés sur la promotion des secteurs à forts potentiels de création de valeur ajoutée et d’emploi. Il faut néanmoins des reformes et des synergies d’action en occurrence les incitations à l’entreprenariat et au développement des entreprises afin de favoriser la naissance d’une classe d’entrepreneurs capables de rivaliser sur les marchés nationaux, régionaux et internationaux », affirme-t-il.

Avant sa nomination, le nouveau patron de l’agriculture était coordonnateur du mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) et a été expert au Millénium Challenge Account, suivi-évaluateur sur le projet d’appui au secteur agricole (PASAà notamment.