Mise en œuvre du programme équité: Les acteurs font le point à Lomé

0
222
Les participants à l'atelier de Lomé

Des coopératives du Togo et de 5 autres pays de l’Afrique de l’Ouest bénéficient depuis 2016 de soutiens techniques et financiers dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Equité. 2 ans après le lancement de la seconde phase (septembre 2019), les différents acteurs impliqués se sont retrouvés du 14 au 18 mars 2022 à Kpalimé et à Lomé pour dresser le bilan et se projeter sur 2022.

En termes de bilan, à fin 2021, 40 coopératives sont couvertes par ce programme dans les 6 pays où il est mis en œuvre. Celles-ci ont bénéficié des appuis en développement de commerce équitable et durable ainsi qu’en gestion environnementale. Précisément, elles ont été appuyées sur la transition agroécologique, qui permet d’augmenter la productivité et de préserver l’environnement. Elles ont été soutenues également en production et utilisation de biopesticides et bio-intrants et formées en techniques de communication pour mieux échanger avec les partenaires.

Ces coopératives reçoivent aussi des fonds qui leur permettent de se déplacer vers les opérateurs économiques pour présenter leurs produits, la qualité et la condition dans lesquelles ils sont produits. S’agissant des formations, informe Christophe Boscher, responsable du projet pour AVSF, elles “ ont permis de soutenir les coopératives à maintenir la relation avec les acheteurs et la vente à des prix avantageux pour les deux”.

Globalement, avec cette deuxième phase, près de 125.000 producteurs sont impactés, 4 labels de commerce équitable sont impactés, 4 plateformes nationales accompagnées et 50 projets de commerce équitable soutenus.

Pour le compte de cette année, les responsables du programme ambitionnent de consolider les acquis de la première phase de mise en œuvre du programme et ceux des deux années de la deuxième phase.

3 coopératives soutenues au Togo

Les 3 coopératives togolaises certifiées en commerce équitable qui bénéficient de l’appui de ce programme sont Procab à kpalimé, Ikpa à Badou et Atsemawoe à Akébou. Toutes composées de producteurs de cacao, leur sélection, rapporte le point focal AVSF-Togo, M Assih, s’est faite via un appel à projets auquel elles ont soumissionné.

Celles-ci définissent préalablement des projets à mettre en œuvre, ayant notamment trait à la facilitation d’accès aux intrants biochimiques. C’est l’exemple de la coopération avec l’union Atsemawoe dans l’Akébou qui a installé une unité de bio fabrique qui leur permet de fabriquer des intrants biologiques localement. Outre les projets définis par les 3 coopératives, celles-ci bénéficient de formations sur les aspects techniques et organisationnels de la participation aux marchés équitables comme des foires dans les pays.

Comprendre le programme

Il est né du constat selon lequel, en Afrique de l’Ouest, les producteurs subissent de plein fouet l’explosion des inégalités ainsi que les conséquences de la dégradation des ressources naturelles et des dérèglements climatiques. Face à ce double enjeu, le programme Équité accompagne des coopératives et acteurs de commerce équitable dans le développement de filières équitables et durables. Il participe au développement économique durable des pays d’Afrique de l’Ouest, en luttant contre la pauvreté et en renforçant l’agriculture familiale.

Il offre un soutien aux initiatives de commerce équitable existantes dans certaines coopératives, unions, ONG, et dont le but est de développer les filières équitables afin d’améliorer les conditions de vie des producteurs.

De fait, il soutient des coopératives de 5 filières à savoir, le cacao, le karité, l’anacarde, la mangue et l’artisanat. Le programme Équité est co-géré par Commerce Équitable France (CEF) et l’association Agronomes et Vétérinaires sans Frontières (AVSF). Il est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).