Nigéria : après 10 ans de violences, la crise est loin d’être terminée

0
256

Après dix ans de crise dans le nord-est du Nigéria marqués par les violences de Boko Haram, les besoins humanitaires sont immenses et des millions de personnes demeurent affectées, a déploré jeudi la communauté humanitaire (Nations Unies, ONG locales et internationales et gouvernement)  lors d’une rencontre marquant le dixième anniversaire de cette crise.

Cette crise humanitaire demeure l’une des plus graves au monde, avec 7,1 millions de personnes ayant besoin d’une aide vitale et 1,8 million de personnes déracinées – dont la grande majorité sont des femmes et des enfants.

Les humanitaires rassemblés ont réaffirmé leur volonté « d’alléger les souffrances des plus vulnérables dans les États de Borno, Adamawa et Yobe » et de travailler ensemble pour aider les gens « non seulement à survivre, mais aussi à reconstruire leur vie et leur communauté ».

Au cours des dix dernières années, le conflit a coûté la vie à quelques 27.000 civils et a dévasté des communautés, des villages et des villes entières dans les trois États les plus touchés.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour nous souvenir de ceux qui ont perdu la vie dans le conflit et pour penser à ceux qui luttent encore pour survivre et reconstruire leur vie », a déclaré Edward Kallon, le Coordonnateur humanitaire de l’ONU pour le Nigéria.

« Dix ans plus tard, ce n’est pas le moment pour nous de ménager nos efforts. En cette période très critique, nous devons collectivement redoubler d’efforts, avec un soutien à tous les niveaux – local, national et international », a-t-il ajouté.

Avec UN.ORG

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 3 =