Opérationnalisation du Port sec d’Adétikopé : Edem Kokou Tengué tire les premières leçons avec les acteurs

0
816
Edem Kokou Tengue, ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière

Les travaux du Comité de dialogue et de concertation, cadre mis en place par le ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Edem Kokou  Tengué,  pour des échanges inclusifs réguliers avec les acteurs portuaires, a démarré ses travaux ce 1er février. Au menu : les leçons à tirer des premiers transferts de conteneurs.

Les discussions du Comité de dialogue et de concertation ont porté notamment sur les enseignements tirés de l’opérationnalisation du Port sec franc  d’Adétikopé et les doléances relatives au transit des véhicules d’occasion vers le Burkina-Faso et le Niger.  Le ministre Edem Kokou Tengué a de nouveau souligné  les atouts du port sec franc d’Adétikopé et détaillé les différents frais de service qui y sont associés.

Son intervention a également porté sur les coûts cachés des opérations d’enlèvement de conteneurs qui devraient être à la charge des acteurs qui évoquent la hausse  des coûts de transit liés à l’opérationnalisation du Port sec franc,  les surestaries et détentions payés ainsi que les atouts du guichet unique.

L’officiel  s’est engagé à travailler de concert avec tous les acteurs, pour  trouver des pistes de  solution  à la hausse des coûts de transit et aux lenteurs administratives. Il  a  en outre demandé au service technique du port d’analyser les mesures de réduction des coûts de transit qui seront soumises à la prochaine session du Comité. Il   a par ailleurs promis   une étude des mesures de réduction des coûts liés au transfert des conteneurs sur Adétikopé,  tout en encourageant le Comité de dialogue et de concertation à faire remonter les préoccupations des intervenants  du secteur logistique.

Pour  Edem Kokou  Tengué, les innovations et les réformes  opérées sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, qui permettent de rendre le Port autonome de Lomé davantage performant, avec notamment une augmentation significative de son  trafic de  + de 300% depuis 2014, doivent se poursuivre avec l’engagement et l’implication de tous les acteurs du secteur portuaire.