Prévention des risques de catastrophes : ce que proposent les acteurs togolais

0
367
risques de catastrophes
Lancement de la campagne de sensibilisation sur les risques de catastrophes

La plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes a lancé ce mardi à Lomé, une campagne de sensibilisation sur la prévention et la réduction des risques de catastrophes. Occasion pour le président de la plateforme d’appeler à une prise de conscience individuelle et collective de tous les togolais.

Jusqu’à fin 2019, la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes sensibilisera sur ces risques et les mécanismes de prévention. Elle a alors lancé une campagne nationale à cet effet ce mardi. L’Agence nationale de la protection civile (ANPC) en sera l’animatrice principale.

Pour le président de la plateforme, le Général Yark Damehame, tous les acteurs devront mutualiser leurs efforts pour « minimiser un tant soit peu les risques de phénomènes de catastrophes ».  Et pour ce faire, il a appelé à une « prise de conscience individuelle et collective ».

Le gouvernement togolais, en initiant cette campagne de sensibilisation, veut mettre l’accent sur la prise en compte des risques de catastrophes dans toutes ses politiques de développement. Car, en cas de catastrophes, l’impact est considérable sur les populations ; et par conséquent sur l’économie. C’est pourquoi d’ailleurs le système des Nations-Unies a encouragé le Togo à miser davantage sur la prévention.

Prévenir vaut mieux que secourir…

Même appel du secrétaire général de l’ONU, dans le cadre de la célébration de la journée internationale de prévention des catastrophes le 13 octobre. « 1 dollar investi permet d’en économiser 6 », a déclaré Antonio Guterres dans un message que le système des Nations-Unies a transmis au public ce mardi.

Les sensibilisations vont alors s’adresser aux acteurs concernées. Elles insisteront, entre autres, sur la nécessité d’augmenter la résilience des services de base et les infrastructures essentielles, a rassuré le DG de l’ANPC, le lieutenant-colonel Baka Yoma. Prévention, préparation et meilleure coordination des secours…c’est le credo des acteurs de la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes.

Mais, le président de la plateforme a insisté : « les populations aussi, du moins les plus exposées aux risques de catastrophes sont appelées à changer de comportement ». Car, pour Yark Damehame, « nous devons comprendre que nos comportements au quotidien font de l’homme le premier facteur de la recrudescence des catastrophes ».

Et pour finir, outre la prise de conscience, il en a appelé à la solidarité pour limiter les conséquences des catastrophes. Solidarité dont font preuve au quotidien les partenaires techniques et financiers du gouvernement, a indiqué le Général Yark Damehame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 5 =