Revalorisation de la valeur indiciaire des fonctionnaires : le mode d’emploi

0
794

Le 26 avril dernier, le Chef de l’Etat annonçait devant les députés  lors de son discours sur l’état de la Nation, entre autres mesures, une revalorisation de la grille  indiciaire des  agents de la fonction publique dès janvier 2020. Au lendemain de cette adresse, plusieurs médias, y compris le quotidien national TOGO PRESSE, ainsi que les réseaux sociaux indiquaient que la hausse serait de 5%. Contactés par notre rédaction, le ministère de la Fonction Publique comme celui des Finances n’ont pas confirmé ce taux, indiquant que des études seraient menées très prochainement afin de l’établir. En attendant que la valeur indiciaire fixée depuis 2015  à 1101,87 FCFA ne soit revalorisée avec comme conséquence l’augmentation des salaires, la polémique semble s’installer.

Le   point d’indice est un outil utilisé par l’Etat afin d’établir le montant du traitement des fonctionnaires. La définition du point d’indice en fait un indicateur des augmentations de salaires. Pour obtenir le salaire brut d’un fonctionnaire, il faut multiplier le point d’indice par le nombre de points attribués à ce dernier. Les points des fonctionnaires correspondent à leur poste, leur échelon et leur ancienneté. Une revalorisation du point d’indice assure une hausse de salaire pour les agents de la fonction publique.  La valeur du point d’indice ou encore la valeur indiciaire est le montant monétaire affecté au point d’indice. De fait, le traitement  des agents de l’Etat est déterminé en tenant compte de leur  indice et de la valeur indiciaire en vigueur. La question  du taux de revalorisation de la grille indiciaire n’est donc pas neutre, notamment sur le compte en banque des fonctionnaires.

Augmentation de 28% sur 10 ans

Au lendemain de l’accession du Togo à l’indépendance, la valeur indiciaire des fonctionnaires de l’Etat était fixée à 385 F CFA à partir de janvier 1961,  avant d’être rehaussée  à 408,

40 F CFA entre  1966  et  1970. Elle sera  de 449,24 FCFA  à compter du  1er janvier 1971  et passera à 494,16 FCFA  à partir de janvier 1974. Elle atteindra les 832,18 FCFA en 1990 sans évoluer pendant 6 ans, avant de connaître une nouvelle hausse de 41,61FCFA pour s’établir à 873,79 à partir du 1er juillet 1996.

La valeur stagnera à ce niveau pendant 10 années qui coïncidaient avec les crises socio-politiques et économiques que va traverser le Togo en plus des Plans d’ajustement structurel (PAS). En janvier 2007, elle sera portée à 917,48 FCFA soit une hausse de 43,69FCFA. Du 1er janvier 2008 jusqu’au 31 décembre 2011, le salaire mensuel de base des fonctionnaires de l’Etat sera calculé sur une valeur de 945 F CFA. Elle va franchir pour la première fois la barre des 1000 F CFA à partir de 2012 pour être fixée à 1039, 50 FCFA.

Avec une revalorisation de 6 %, en 2014 et  l’adoption du décret N° 2015120/PR du 14 décembre 2015 portant modalités communes d’application du statut général de la fonction publique togolaise, la valeur indiciaire va  grimper  à 1101,87 F CFA. Soit

une croissance de 145% entre 1971 et 2015. Evaluée sur la période 20062015, la valeur indiciaire a augmenté de 28%.

Augmentation des salaires avec la revalorisation

Sauf revirement du gouvernement, 2020 devrait connaître une augmentation des traitements dans la fonction publique. En partant sur l’hypothèse des 5% de revalorisation quoique démentie pour l’instant, la valeur indiciaire connaitra une augmentation de 55,09 FCFA et passera de 1101,87 à 1156,96 FCA.

Ainsi un fonctionnaire de catégorie A, grade A1, 3ème classe et du 1er échelon obtiendra en exemple une augmentation de 8 759,31 FCFA sur son salaire de base. Il touchera ainsi comme salaire mensuel de base 183 956,64 F CFA.  De même,  un fonctionnaire  de la catégorie B du même échelon et classe obtiendra une augmentation de salaire de 5206 F CFA. Son salaire mensuel de base devra passer de 104 126,72 à fin décembre 2019 à 109 332,72 FCFA à fin janvier 2020. Les employés de la catégorie C et D, de la 3ème classe et de 1er échelon bénéficieront respectivement d’une augmentation de 4104,2 et  de 2561,68 F CFA sur leur salaire de base. Ce salaire passera de 82 089,32 à 86 193,52 F CFA pour un fonctionnaire d’Etat de la catégorie C de 3ème classe et de 1er échelon.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × 3 =