Riposte au covid-19 : des restrictions dans les transports en commun

0
525
Image d'illustration-SENAC

La lutte contre la propagation du covid-19 passe par tous les fronts. Depuis ce 1er avril, le Togo a corsé les mesures pour faire face à la menace. Et dès ce jeudi, des restrictions sont imposées au secteur du transport en commun.

Ce que l’on craint le plus au Togo, c’est la propagation du virus Covid-19. C’est ce qui justifie les mesures draconiennes annoncées ce 1er avril par le président de la République. Sur le terrain, chaque acteur est appelé à jouer sa partition pour gagner la bataille face au virus.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile et son homologue des transports ont fixé ce jeudi le nombre de passagers que devront désormais prendre les véhicules de transport en commun. Il faut le rappeler, l’une des mesures nécessaires à la limitation de la propagation du virus, c’est bien la distension sociale.

Ainsi donc, les bus SOTRAL ne devront plus transporter plus de 30 personnes sur toutes les lignes. Les taxis de ville de 5 places devront se contenter de 3 passagers. Dans les 9 places, le nombre maximum de personnes autorisées à compter de ce 2 avril est de 7 y compris le conducteur.

En outre, dans les gars, il est obligatoire d’installer des dispositifs de lavage de main. Dans tous les véhicules, les occupants ont le devoir de se protéger avec des bavettes. Les deux ministres ont interdit le transport des passagers aux tricycles.

Mercredi, le président de la République a appelé au civisme de tous. « Aucun écart ne sera toléré », a martelé Faure Gnassingbé ; insistant sur l’effort collectif pour « vaincre le virus du Covid-19 » au Togo.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

six + dix-neuf =