Sani Yaya appelle à « plus d’inclusion » dans le secteur d’assurance en Afrique

0
395

300 délégués de différents pays d’Afrique et d’ailleurs sont à Lomé cette semaine dans le cadre du 26ème Forum de la réassurance africaine de l’Organisation des assurances africaines (OAA). A l’ouverture de cette rencontre le 03 octobre dernier, le ministre togolais de l’économie et des finances, Sani Yaya a lancé une exhortation aux compagnies d’assurances africaines.

Selon le ministre togolais, le défi aujourd’hui pour les compagnies d’assurances en Afrique, « c’est d’apporter encore plus d’inclusion dans le secteur ». « Quand on regarde les taux de pénétration des produits assuranciels, ils sont encore assez limités dans nos différents pays. L’assurance ne doit plus être pris comme un simple produit de luxe pour les gens d’une certaine classe sociale. Vous devrez travailler à couvrir toutes les couches socio-économiques de nos différents pays », a exhorté Sani Yaya.

Par ailleurs,        le ministre a indiqué qu’il est très important que les assureurs et les réassureurs consolident leur fond propre, leurs capitaux de sorte à pouvoir se préparer à faire face aux multiples risques qu’ils assurent. « Les assurances en Afrique et plus particulièrement en Afrique subsaharienne ont, sommes toutes, besoins de réassureurs pour fonder des bases solides pour une croissance forte, durable et inclusive », a-t-il souligné.

A noter qu’en marge du Forum, un marché de réassurance s’est ouvert pour permettre aux participants de mieux se familiariser avec les produits et services de réassurances.

Organisé autour du thème « croissance durable : rôle des réassureurs africains dans la croissance économique et le développement », la rencontre de Lomé, constitue une opportunité pour les délégués d’apporter leur contribution à l’émulation d’une véritable industrie d’assurance et de réassurance forte, accessible et moderne pour affronter les défis socio-économiques auxquels l’humanité fait face

Créée en 1972 à l’Ile Maurice, l’OAA a pour objectifs notamment de développer une industrie saine de l’assurance et de la réassurance en Afrique et promouvoir la coopération interafricaine en Assurance. Dotée de 9 organes, l’Organisation réunit à ce jour 358 membres répartis dans 55 pays.