Santé : l’OMS reconnaît les efforts du Togo et l’encourage à faire davantage

0
169

Lomé abrite depuis lundi 22 août 2022 et ce jusqu’au 26 du mois, la 72è session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS-Afrique). L’ouverture des travaux a été marquée par la distinction du Togo par l’OMS pour avoir éliminé 4 maladies tropicales négligées et le discours du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui présidait la cérémonie.

A l’occasion de l’ouverture, le Directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a remis officiellement au dirigeant togolais, Faure Gnassingbé, la distinction reconnaissant les efforts du Togo dans l’élimination de quatre maladies tropicales négligées (MTN) notamment la dracunculose (ver de Guinée), la filariose lymphatique (éléphantiasis), la trypanosomiase humaine africaine (maladie du sommeil) et le trachome.

Remettant la distinction, le patron de l’OMS a indiqué que le Togo devient le premier pays au monde à avoir éliminé les quatre MTN. Il a, de fait, salué les politiques de santé mises en branle et qui ont permis au pays d’enregistrer des avancées significatives notamment en matière de la couverture sanitaire universelle, de renforcement des infrastructures sanitaires, de la qualité des ressources humaines, de gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19, etc.

Nouvel engagement du Togo

A la suite de la distinction, le Togo s’est engagé à faire davantage pour l’éradication des autres MTN. «Ce que nous pouvons faire, c’est de poursuivre les actions pour éliminer les autres », a indiqué le ministre de la santé, Moustafa Mijiyawa.

Les actions du Togo ne vont pas se limiter à la lutte contre les MTN mais seront élargies à assurer la couverture de santé universelle conformément aux ambitions du gouvernement, inscrites dans la feuille de route gouvernementale.

« Dans cette optique, nous avons fait évoluer le cadre institutionnel, notamment avec la création d’un ministère délégué chargé de l’accès universel aux soins au sein du ministère de la santé. Quant au cadre législatif, il a vu, entre autres, l’adoption de la loi instituant l’assurance maladie universelle, dont le déploiement est confié à l’institut national d’assurance maladie. La politique que nous mettons en œuvre dans le domaine de la santé intègre bien le concept ꞌꞌOne healthꞌꞌ, par lapproche holistique que nous avons adoptée », a déclaré Faure Gnassingbé.

Le président de la République note également que face à la réalité et à l’urgence de l’heure, il faut «surtout agir : Agir pour garantir l’accès à des soins de qualité pour tous, partout et en tout temps ; Agir pour offrir une protection sociale et une couverture sanitaire universelle à nos concitoyens ; Agir pour éradiquer le phénomène des médicaments contrefaits et de mauvaise qualité… Il y a beaucoup à faire, c’est indéniable ».

Notons qu’à cette assise qui connait la participation de 47 ministres de santé et près de 400 autres participants, le Togo va présenter son modèle de partenariat public-privé en matière de gouvernance des structures sanitaires, ainsi que les politiques nationales d’amélioration de l’offre des soins de santé, à travers le programme Wezou, School Assur, l’instauration de l’assurance maladie universelle et la mise en place des structures de soins spécialisées.