Présidentielle 2020 : les clés du scrutin

0
245
scrutin

Plus de 3.600.000 électeurs sont appelés aux urnes le 22 février pour élire le prochain président de la République togolaise. Parmi eux,  1 871 745 femmes et 1 742 311 hommes, soit 51 contre 49%. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé la mise en place de 9.389 bureaux de vote dans 4.445 centres de recensement et de vote. A une dizaine de jours du scrutin et alors que la campagne démarre timidement, Focus Infos vous propose les clés de cette élection qui sera la première à deux tours depuis 1998.

Le taux de participation

Le niveau de participation à l’élection du 22 février prochain sera un des enjeux cruciaux du scrutin, notamment pour les candidats de l’opposition. En effet, plusieurs formations politiques dont le Parti National Panafricain (PNP) ont appelé à mettre fin au processus, tandis que d’autres à l’instar du CAR,  du Parti des Togolais,  du Front des Patriotes pour la Démocratie ou encore Les Démocrates,  à le boycotter. Si les non participationnistes jouissent d’une inégale audience sur le terrain, leurs mots d’ordre ainsi que leurs prises de positions publiques et médiatiques sur le caractère « inutile » de la consultation, peuvent cependant  démobiliser les électeurs favorables aux adversaires de Faure Gnassingbé.

D’autant que des associations de la société civile comme le Front Citoyen Togo Debout s’alignent également sur cette position. De fait, des zones comme la région centrale et les banlieues nord de Lomé où se rencontrent beaucoup de militants et de  sympathisants du parti de Tikpi Atchadam , comme le triangle ouatchi où se recrute l’électorat de Me Yawovi Agboyibo et qui plus est, orphelin de la non candidature de Me Dodji Apévon, peuvent connaître un taux de participation en dessous de la moyenne nationale ; ce qui serait une mauvaise nouvelle pour les prétendants à la magistrature suprême.

En 2015, c’est bien l’opposition qui a fait les frais de  la légère baisse de 4 points qu’a connue l’élection par rapport à 2010, passant de 64,68 % à 60,92%. Cela fut analysé d’une part comme une victoire de ceux qui avaient appelé au boycott ou à empêcher la tenue de l’élection ; et  d’autre part comme la manifestation d’un désintérêt pour la politique d’une frange des électeurs.

(…)

Envie de découvrir les autres clés du scrutin? Abonnez-vous ou procurez-vous le numéro 242 de Focus Infos via : contact@focusyakou.com ou appelez le +228 92 53 53 69  ou encore rendez-vous dans les kiosques (au Togo).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 − 13 =