Sécurisation électronique des résultats du 22 février : la CENI évoque des risques de piratage

0
1261

Mercredi, à la surprise générale, la commission électorale nationale indépendante a annoncé l’annulation du système de sécurisation électronique des résultats de vote par le procédé SINCERE. La nouvelle a provoqué de diverses réactions dont des accusations d’une supposée préparation de coup de force. Ce jeudi, la CENI a, dans une nouvelle sortie, précisé le motif de cette décision.

A en croire les explications de la commission électorale nationale indépendante, il existe « un risque très élevé de piratage du système installé » pour la sécurisation électronique des résultats du scrutin du 22 février.

En effet, le SINCERE devrait permettre « d’obtenir des images ou des vues des résultats à la fin de chaque traitement dans les bureaux de vote et dans les CELI », rappelle l’institution. Mardi, en faisant le point des préparatifs à la Presse, le président de la CENI avait rassuré que tout est en place pour une bonne administration du scrutin. Le SINCERE faisait partie donc des dispositifs mis en place pour une retransmission fiable et rapide des résultats à la CENI. Tchambakou Ayassor avait aussi indiqué que la CENI tenait à publier dans les meilleurs délais les résultats provisoires.

Le SINCERE annulé, il ne reste que la transmission physique des procès-verbaux au soir du scrutin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 3 =