L’université de Lomé au cœur des débats d’actualité

0
312

Les débats autour des sujets d’actualité et des enjeux de développement ne se déroulent plus sans les enseignants chercheurs de l’Université de Lomé. Mieux, celle-ci  veut se positionner à l’avant-garde de ces différents sujets. Pour ce faire, le temple du savoir à travers sa Direction de la Recherche et de l’Innovation (DRI) initie depuis quelques mois des rencontres d’échanges entres les universitaires dénommées  « Conférence publique ».

Les débats ont  repris ce mardi 26 octobre après une pause pour raison de la pandémie de la Covid-19. « Des ODD au PND au Togo : quelle place pour les universités ? », tel est thème ayant réuni  à l’auditorium de l’Université de Lomé, étudiants et enseignants chercheurs. La conférence a été animée par l’ex Premier Ministre du Togo et Maitre de Conférences en Hydroclimatologie et Gestion des ressources en eau, M. Komi Sélom Klassou.

Au cours de cette conférence, Dr KLASSOU a relevé le rôle primordial que devraient jouer les enseignants chercheurs dans l’atteinte des objectifs du PND. Pour l’universitaire,  la réalisation des différentes composantes du PND  ne peut être effective sans l’innovation et la recherche.

Il a aussi au cours de la conférence rappelé l’enjeu crucial de procéder à un changement de paradigme dans l’offre de formation universitaire en proposant des curricula adaptés aux besoins de développement.

« Nous avons aujourd’hui développé ce thème à travers cette conférence pour attirer l’attention de nos collègues de comment nous devrons procéder à un changement de paradigme en alignant les offres de formation sur les fondamentaux du plan national de développement », a-t-il confié à l’issue de la conférence.

D’après l’ex Premier ministre, l’offre de formation devrait aussi être dorénavant compatible à la demande sur le marché de l’emploi.

« Parfois les entreprises cherchent à recruter mais ne trouvent  pas des compétences requises malgré qu’il y ait des diplômés. Il est donc aujourd’hui important de mettre en adéquation l’offre de formation en adéquation avec le marché de l’emploi », a-t-il insisté.

Au cours de la conférence,  les participants ont formulé des recommandations à l’endroit des gouvernants. De fait, ont-ils suggéré  entre autres que les universités puissent être dotées  davantage de moyens financiers pour contribuer efficacement au développement du Togo.

Selon le Directeur de la recherche et de l’innovation, Professeur Koffi Nutefé TSIGBE, les conclusions de la conférence publique et les recommandations des participants ne resteront  pas  lettres mortes.

« La conférence a été à la hauteur des attentes puisqu’en tant que directeur de la DRI,  nous avons des préoccupations majeures s et c’est tout heureux que j’ai pu entendre au cours de la conférence qu’un plaidoyer doit être fait à l’endroit des gouvernants pour que l’accompagnement de ces derniers puissent aller en s’augmentant de fait que les universités puissent disposer davantage de moyens pour être plus offensives sur le terrain de la recherche de sorte à leur permettre d’accompagner davantage le plan national de développement. Des pistes ont été tracées, des recommandations ont été faiest et la DRI va se saisir de ces recommandations pour les concrétiser en allant vers les décideurs et en suscitant aussi le débat autour des pistes de solutions qui ont été évoquées ce matin », a indiqué le Directeur de la recherche.

La DRI annonce la tenue au cours du mois de novembre d’une nouvelle conférence autour d’un thème d’actualité.