Ségolène Royal visite les initiatives entrepreneuriales des jeunes togolais

0
1086
Ségolène Royal
Ségolène Royal

Ségolène Royal, l’ancienne  ministre française de l’écologie est à Lomé. Elle a visité l’incubateur Nunya Lab, vendredi 22 novembre 2019, une structure d’accompagnement des jeunes logée dans l’enceinte de la maison des jeunes d’Amandahomé et le centre de tri de déchets plastique.

Ségolène Royal a fait de sa visite plusieurs coups. Présente à Lomé pour participer à l’inauguration du palais des gouverneurs, l’ancienne ministre française de l’écologie a donc voulu s’imprégner des initiatives des jeunes en visitant des incubateurs et les initiatives écologiques. Ségolène Royal a d’abord visité  Nunya Lab, cette structure composée de jeunes startupeurs dévoués à mettre leur savoir-faire  au service des autres, afin d’éclore leurs talents cachés.

Un regard sur des initiatives “vertes”

La curiosité de l’ancienne ministre de l’écologie l’a ensuite amené vers le centre de collecte et de tri de déchet plastique Green Industry Plast Togo (G.IP. Togo). Il s’agit pour elle de détecter des initiatives porteuses, tisser d’éventuels partenariats et développer des initiatives d’ordre écologique surtout. « Nous sommes dans un modèle d’économie circulaire. Et, nous essayons de mettre en place un système de gestion des déchets dans les villes. Donc, c’est un véritable plaisir et une opportunité de voir Mme Royal dans nos murs », s’est réjoui Gado Semah, Directeur de la société Green Industry Plast Togo.

« La lutte contre les déchets plastiques est un combat mondial et qu’il faut retourner en positif, c’est-à-dire partir de la nécessité de ramasser les déchets; pour ainsi créer des emplois.  Je suis solliciter pour parrainer un certain nombre d’initiatives et bien sûr je vais le faire », a déclaré Ségolène Royale. Elle a aussi saisit l’occasion pour saluer la promotion des jeunes au Togo, ce qu’elle a qualifiée d’ «initiative extraordinaire.» Pour elle, l’économie circulaire inscrite dans l’accord de Paris sur le climat se reflète bien au Togo avec ces initiatives des jeunes.

La structure de tri de déchets a créée à elle seule, 28 emplois directs et plus de 5000 emplois indirects dans trois villes à savoir : Lomé, Aného, Tabligbo. Le projet ambitionne de s’étendre à l’intérieur du pays.

Bassane RAMINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

neuf + 12 =