Spectacle affligeant

0
608

Presqu’un an après la dernière élection présidentielle togolaise, certains acteurs arrivent difficilement à en tourner la page. Alors que la pandémie du Coronavirus et ses conséquences sociales et économiques que bon nombre de spécialistes annoncent comme durables trustent la première place dans les préoccupations de nos compatriotes, les tenants du front du refus des résultats officiels, continuent à jouer les prolongations.

Après avoir passé des mois à clouer au pilori ceux qui relevaient la vacuité de leurs arguments ou encore que leur démarche empruntait une voie sans issue, ils ont trouvé aujourd’hui de nouvelles têtes de turcs à mettre sur la potence de l’opinion publique. Il s’agit notamment de l’avocat Martial Akakpo ou encore de l’archevêque de Lomé, Mgr Nicodème Barrigah, tous deux mis au centre d’une histoire cousue de fils blancs, à laquelle certains naïfs s’accrochent désespérément.

Le scénario, manifestement sorti tout droit de l’imagination fertile d’un groupuscule qui s’obstine à ne pas revenir à la réalité et s’emmure chaque jour dans le déni et le délire, est présenté désormais comme une « vérité biblique », avec l’onction alléguée de Mgr Philippe Kpodzro.

Le courrier publié la semaine dernière sur les réseaux sociaux et dont on  prête à celui-ci  la paternité,  sans d’ailleurs à ce jour que cela soit formellement établi, est venu renforcer leur position. Mais tous les intéressés ont toujours réfuté, depuis le début, leur supposé rôle dans ce qui est décrit comme une tentative de médiation, souhaitée par Faure Gnassingbé, pour reconnaître sa défaite (sic).

Le plus affligeant, si l’authenticité de la lettre est avérée, est cette passe d’armes publique au sommet du clergé togolais, sur un sujet politique.  Cela conforte ceux qui ont toujours estimé que la question politique ne devrait jamais être convoquée au sein de l’église, dont la place est au milieu du village.

En mésestimant ce principe qui favorise l’harmonie entre les bergers et leurs brebis, le clergé a ouvert malheureusement la brèche dans laquelle se sont engouffrés les spécialistes de l’enfumage, de la manipulation et de l’intoxication dans lesquels ils excellaient dans une vie pas si lointaine que cela.

Et tant qu’ils continueront à refaire le match perdu, ils chercheront à trouver des  boucs-émissaires pour leur rêve, plutôt leur obsession, brisée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 4 =