Téléfood 2019 : la phase pilote de formation en création d’entreprises agricoles lancée à Kpélé

0
1835
Téléfood 2019

Le ministre de l’agriculture et de la production halieutique a procédé au lancement de la formation des producteurs dans la préfecture de Kpélé. Ce qui constitue la phase d’essai de la volonté du gouvernement à former au moins 1000 jeunes et femmes dans le cadre du Téléfood 2019.

Ils sont 72 groupements et coopératives de la préfecture de Kpélé à participer à cette phase pilote de formation en entrepreneuriat agricole pour le compte du Téléfood 2019. Le ministère de l’agriculture et de la production halieutique bénéficie de l’expertise de ses partenaires techniques, dont CERCO (le Centre d’Excellence et de Recherche  en Créations Ouvertes) pour l’accompagnement des entreprises retenues.

« Nous sommes invités pour accompagner le processus de transformation de l’agriculture togolaise. Nous aurons l’occasion durant ces deux semaines d’accompagner les producteurs aussi bien sur la production, la transformation, que sur la commercialisation de manière à ce qu’ils puissent faire de leurs petites unités de véritables industries qui impactent les communautés » a déclaré Alain Capo Chichi, PDG du groupe CERCO.

Téléfood 2019
(au micro), le ministre Bataka au lancement de la formation

La formation permettra aussi aux producteurs d’être outillés de manière à rassurer de potentiels investisseurs. Ce qui passe aussi par la rédaction des plans d’affaire. « Kpéle a été choisie pour plusieurs raisons : d’abord nous sommes dans une plaine qui a un potentiel agricole énorme et, en même temps, est à proximité d’un certain  nombre  de zones déficitaires en produits alimentaires », a justifié le ministre de l’agriculture.

Selon le ministre Noël Koutera Bataka, l’autre raison est de valoriser le potentiel de Kpélé pour produire de l’alimentation et compenser le besoin en utilisant le bassin du territoire.  Il est aussi question de valoriser les ressources humaines et financières. Jusqu’au 20 décembre, les producteurs bénéficiaires sont appelés à professionnaliser leur manière de produire.

Cette démarche s’inscrit dans la  volonté de l’Etat de créer des pôles de transformation agricoles, des industries manufacturières et minières pour générer des valeurs ajoutées et des emplois. Aussi, s’inscrit-elle dans le cadre de la campagne mondiale pour l’alimentation instituée par la FAO. Ceci, afin de mobiliser les ressources pour accompagner les communautés rurales qui ont des défis en matière de sécurité alimentaire.

Bassane RAMINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 − 5 =