Togo bashing

0
693

Le monde entier fait face depuis plusieurs mois à la pandémie du coronavirus. Le COVID-19 tue sur tous les continents et indifféremment de l’appartenance politique, sociale, ethnique ou religieuse. L’angoisse et la panique se sont emparées des populations face à cette crise inédite et aucun expert ne saurait précisément dire quand et dans quel état la planète s’en sortirait. L’absence de sérum et de vaccin en rajoute à cette situation anxiogène.
Dans ce contexte, les dirigeants organisent la riposte pour limiter la propagation du virus et amortir le plus possible le choc socioéconomique de la pandémie. Et chaque pays, avec ses réalités propres et selon ses moyens.

A l’échelle mondiale, il a été reproché, souvent légitimement d’ailleurs aux leaders une absence d’anticipation et des mesures inadaptées, laissant l’impression de tâtonnement. Ces critiques renseignent d’abord sur l’état d’esprit des citoyens qui sont angoissés à raison face à l’incertitude ; surtout qu’ils n’ont pas nécessairement réponse à toutes leurs questions. Elles ont ensuite pour vertu de garder la pression sur les autorités publiques, pour que leurs actions soient diligentes et efficientes.
Pourvu qu’elles soient portées de bonne foi et dans un esprit constructif. L’attitude consistant à contester systématiquement et invariablement toutes les décisions prises dans le cadre de cette bataille sanitaire n’est ni compréhensible ni productive. Ce dont a besoin notamment un pays comme le nôtre, c’est de la mutualisation des moyens, de la solidarité. Il y a un temps pour tout : pour la division, la controverse, la politique etc…. Celui-ci appelle à l’union sacrée.

Ceux qui ont applaudi, soutenu et abondamment relayé les thèses négationnistes irresponsables de Mgr Philippe Kpodzro, niant l’existence de cas de coronavirus au Togo, sont les mêmes aujourd’hui, qui pour dire que le nombre de cas est plus important que le chiffre officiel, ou encore que les mesures annoncées sont en deçà de celles qui devraient l’être. Cela démontre une crise de confiance entre les dirigeants du pays et une partie de la population. Mais il est certain que s’il avait existé une solution miracle pour sortir maintenant et sans grands dommages de cette crise, tous les responsables mondiaux l’auraient adoptée depuis fort longtemps.

De fait, rester vigilant et attentif par rapport aux choix qui sont faits, ne saurait justifier les publications mensongères, les fake news, les détournements d’informations et les critiques faciles dans le seul but de contribuer à la déstabilisation du pouvoir actuel pour assouvir des desseins politiques. Le COVID-19 semant mort et désolation, est malheureusement une réalité. Et l’enjeu de la lutte actuelle est simplement celui de notre survie. Face à cela, les spécialistes du Togo Bashing, prompts à relayer toutes les publications désavantageuses pour notre pays surtout lorsqu’elles sont fausses, et qu’on ne surprend jamais à partager les bonnes nouvelles, peuvent faire une pause. Et temporairement mettre un terme à leurs petits calculs politiciens. L’époque n’est pas celle des « diseurs » mais celle des « faiseurs ». Faisons donc chacun, notre part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept + dix-neuf =