Togo : ce que Jack Ma a dit aux entrepreneurs africains !

0
2182
Jack Ma
Jack Ma a su changer la perception qu’ont ces jeunes africains de l’entrepreneuriat

Le milliardaire Chinois Jack Ma, patron d’Alibaba, a rencontré jeudi 14 novembre 2019 à Lomé, une vingtaine de jeunes entrepreneurs togolais et africains. Plus d’une heure d’échanges ont permis à Jack Ma de raconter, à ces jeunes ambitieux, son parcours. Ses échecs et ses succès, voilà qui sont désormais source d’inspiration pour les jeunes venus l’écouter.

Au terme d’une heure d’échanges, Jack Ma a su changer la perception qu’ont ces jeunes africains de l’entrepreneuriat. Si non, il aura réussi tout de même à leur apporter le plus nécessaire qui devra désormais tonifier leur audace. Venu à Lomé sur invitation du Président de la République Faure Gnassingbé, Jack Ma a appelé ses interlocuteurs à toujours réessayer à chaque fois qu’ils échoueront.

« Celui qui n’abandonne pas a toujours une chance de réussir », leur a-t-il dit. Le fondateur de la plus grande plateforme chinoise d’Ecommerce a insisté sur la place qu’il faut accorder aux clients dans toute entreprise. A cela, s’ajoute le choix des ‘’bonnes personnes’’ comme collaborateurs ou employés. Deux secrets qui, s’ils sont suivis, quelques fois, permettent même de ne plus courir derrière du financement. Car, à en croire Jack Ma, une fois les clients satisfaits et les employés engagés, la production est assurée et le reste va de soi…

Toujours continuer…

A la fin de cette soirée d’échanges, chacun en ce qui le concerne, a tiré un mot clé du discours de Jack Ma. Pour Edeh Dona Etchri d’E-Agribusiness, « Jack Ma est venu nous rappeler qu’il faut toujours continuer malgré les difficultés ». Ismaël Tanko de Tanko Timati quant à lui a estimé avoir trouvé les réponses à ses inquiétudes. Il venait pour apprendre comment Jack Ma a surmonté les défis d’accès à Internet, entre autres, lorsqu’il lançait Alibaba. Puisqu’à l’époque, il n’y avait pas de smartphones et Internet n’était qu’à ses débuts et donc inaccessible.

Ils étaient aussi venus de loin pour la rencontre. Cyriac Gbogou de O’Village Côte d’Ivoire, un incubateur de jeunes talents, est reparti en notant la dimension humaine dans le processus d’entreprise. Croire en ceux qu’on recrute, c’est ce qui l’aura aussi marqué ! Et Jean-Claude Homawoo, entrepreneur Togolais résidant au Kenya de conclure que « c’était inspirant de passer autant de temps avec quelqu’un qui a réussi en Chine. Ces difficultés au début étaient semblables à celles des entrepreneurs africains aujourd’hui…ce qui permet de comprendre que tous les obstacles que nous rencontrons aujourd’hui ne sont pas exceptionnels ».

Pour le Togo, c’est un pari gagné. Jack Ma visite, avec son arrivée au Togo, le premier pays d’Afrique francophone. Et la ministre des Postes de l’Economie numérique, Cina Lawson de déclarer : « pour nous, c’est sa vie qui est son histoire. Comment quelqu’un qui est parti de rien et qui ne connaissait personne arrive à devenir l’homme le plus riche de Chine, voilà ce qui nous inspire ». Aussi, l’invitation adressée au patron d’Alibaba avait pour but de lui faire découvrir le Togo. Une manière de faire un clin d’œil à son groupe et à sa fondation pour d’éventuels investissements au Togo, porte d’entrée de l’Afrique francophone.

Carlos Tobias