Togo : le gouvernement balise la voie au vote de la diaspora

0
371

Un projet de loi adopté en conseil des ministres ce vendredi porte sur le vote de la diaspora. Le texte précise les conditions dans lesquelles les togolais de la diaspora pourront prendre part aux consultations électorales nationales. D’ores et déjà, le gouvernement prévoit la création de la commission électorale d’ambassade indépendante (CEAI). Ce sera un démembrement de la CENI à l’extérieur.

Le projet de loi adopté par le gouvernement modifie et complète les dispositions des titres 1 et 4 du code électoral. Le texte se prononce sur le nombre d’électeurs potentiels requis pour l’ouverture d’une CEAI. La mesure se basera alors sur le nombre de togolais disposant de carte consulaire valide depuis au moins 6 mois à la date de la révision des listes électorales.

Selon le projet de loi, tout togolais de la diaspora désireux de voter devra avoir une carte d’électeur. Il doit aussi être régulièrement inscrit sur les listes électorales. Aussi, sont pris en compte, les conditions d’intervention sur les médias d’Etat tout en résident à l’extérieur.

En effet, en créant le Haut Conseil des Togolais de l’extérieur HCTE, le gouvernement togolais; à travers le ministère des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur; veut capitaliser le potentiel de la diaspora et son implication inclusive dans le développement du pays.

Le vote de la diaspora a été pendant longtemps réclamé par l’opposition togolaise et repris dans les recommandations de la CEDEAO. Reste à savoir si cette loi sera en vigueur pour les prochaines présidentielles de 2020. Prochaine étape, l’adoption de la loi par le parlement !

Bassane RAMINA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 − sept =