Togo : revue de la performance des réformes au premier semestre

0
310

Le ministère de l’Economie et des Finances organise jeudi  et vendredi à Lomé, la  revue de la performance du Plan d’Actions de la Réforme de la Gestion des Finances Publiques (PA-RGFP) au titre du premier semestre. Organisée conformément à la stratégie des réformes adoptée par décret No 2010-108/PR le 29/09/2010, elle vise à évaluer  la performance des réformes mises en œuvre à fin juin 2019, en lien avec le glissement de la MUR2019-2021 et les Plans de Travail et Budget Annuel (PTBA2019). Il s’agira aussi d’identifier les difficultés puis, de prendre des dispositions pour accélérer la mise en œuvre des réformes au deuxième semestre 2019. Les travaux porteront donc sur le rapport de performance des réformes à fin 2019, en cours d’examen, à travers cet atelier.

« Après avoir bouclé les six premiers mois de l’année 2019, il est nécessaire de faire le point de la mise en œuvre des réformes dont nous nous sommes entendus à mettre en œuvre au cours de cette année et conformément aux PTBA2019 établis et validés au début de l’année. Ceci, en vue de prendre des dispositions nécessaires pour de meilleurs résultats à la fin de l’année », a convenu le secrétaire permanent chargé du suivi des politiques de réformes et des programmes financiersau ministère de l’Economie et des Finances, M. Mongo Aharh-Kpessou. Il a évoqué la poursuite de la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND) 2018-2022, soulignant son implication à « mesurer le niveau de la mobilisation des recettes en vue d’apporter un soutien à la réalisation des politiques publiques prévues dans le budget de l’Etat dont la bonne exécution ouvre la voie au développement de notre pays ».

Par ailleurs  M. Aharh-Kpessou a rappelé que le PND s’appuie sur une meilleure gouvernance, l’inclusion sociale et la transformation structurelle de l’économie nationale. « Sa réussite est conditionnée par la stabilité macroéconomique, des réformes structurelles, l’amélioration du climat des affaires et la gouvernance économique », a-t-il insisté. A cet effet, il a mentionné la préoccupation des autorités togolaises par rapport au PND et l’effort fourni en vue d’attirer les investisseurs européens. Ce qui, a-t-il dit, a suscité l’organisation du Forum Togo-Union Européenne, en juin dernier.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × quatre =