Un financement de 12 milliards de F CF A pour l’approvisionnement en eau potable de la ville de Kara et de ses environs

0
1321

Le Fonds Koweïtien a accordé jeudi au Togo un prêt de 12 milliards de F Cfa pour le financement du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Kara et de ses environs. Les documents ont été signés par le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et le directeur adjoint du fonds, Nedhal Alolayan en présence du Ministre de l’eau, de l’équipement rural et de l’hydraulique villageoise.

« La réalisation de ce projet permettra d’augmenter la capacité de production en eau potable de la ville de Kara et de pourvoir aux besoins des populations, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie des usagers et leurs conditions de vie. 10000m3 /jour d’eau potable supplémentaires seront mobilisés à partir des sources de Sara à Bafilo pour ainsi porter la capacité totale de production journalière de 7 500 m3 à 17 500 m3″, a indiqué le ministre des finances.

Le projet d’approvisionnement en eau potable de la ville de Kara et de ses environs permettra au Gouvernement d’intensifier ses actions dans l’amélioration de l’accès équitable des populations à l’eau potable, dans le cadre du Plan d’action national du secteur de l’eau, dont l’objectif est de porter le taux de desserte de 55% à 74% en milieu rural, de 49% à 55 % en milieu semi urbain et de 50 à 70% en milieu urbain.

Il vise à réduire les pertes enregistrées sur le réseau urbain de distribution d’eau potable et à accroître de 10% la proportion des unités industrielles de recyclage de l’eau d’ici l’an 2022.

« La réalisation aura un impact positif sur le taux de desserte dans la zone du projet. Ce taux, qui est actuellement de 47 % pourrait passer à environ 80% de la population de la zone du projet à l’horizon 2030 », précise le ministre.

Le projet augmentera par ailleurs la capacité de production en eau potable de la ville de Kara et de pourvoir aux besoins des populations, contribuant ainsi à améliorer le cadre de vie des usagers et leurs conditions de vie.

 » L’eau étant l’élément essentiel de toutes les activités humaines, elle est de ce fait un puissant vecteur de développement humain et d’organisation sociale. Sans accès à l’eau, aucun développement économique n’est viable mais plus encore, de l’accès à l’eau dépend l’accès à la santé, à l’éducation, à la vie », a rappelé le ministre, qui a remercié le fonds pour son assistante au quotidien.