Une fierté nationale

0
225

La 22è édition de la Coupe du monde de football a débuté ce 20 novembre dans le stade aux 60.000 places d’Al-Bayt, situé à Al-Khor (Qatar). Loin des polémiques que son attribution a suscitées et qui continuent d’alimenter le débat dans les pays occidentaux avec des appels au boycott actif ou passif finalement peu suivis.

Pendant un mois, les amoureux du ballon rond verront s’affronter les 32 meilleures équipes de la planète ainsi que celles de stars qui ont survécu à l’avalanche de blessures qui privent certaines d’entre elles, de cette compétition phare. Si les nations qui y sont représentées peuvent s’enorgueillir, le Togo au palmarès footballistique famélique et absent sans surprise, peut quant à lui pavoiser d’être le pays d’où est ressortissante la chaîne New World TV, détentrice exclusive des droits de retransmission de la compétition en Afrique subsaharienne.

En effet, au terme d’un appel d’offres très concurrentiel auquel elle a participé, la très ambitieuse New World Tv que personne n’a vu venir, y compris les spécialistes du marché médiatique, a acquis auprès de la FIFA, organisatrice de la Coupe du monde, les droits de diffusion de la compétition dans la région au sud du Sahara. Damant le pion à la puissante et influente Canal+, leader depuis des années sur le segment de la retransmission des matchs des compétitions internationales les plus importantes. Cette licence fait de la togolaise, la détentrice exclusive des droits de retransmission des 64 rencontres  avec tous les effets de droits qui y sont attachés.

Malgré une communication massive sur cette attribution, beaucoup de téléspectateurs sont restés incrédules jusqu’au bout, espérant que les chaînes du groupe français  trouvent la parade et leur permettent  de regarder les matchs sur leurs canaux  habituels. Résultat : une ruée vers les distributeurs agréés de New World TV à quelques heures du match d’ouverture ; tendance  qui s’est confirmée le lendemain.

Si la chaîne a vu ses abonnés et son chiffre d’affaires ainsi être multipliés de façon exponentielle en quelques jours, cela ne constitue pas la seule satisfaction d’une opération qui sonne comme un coup de maître. Celle-ci fait partie de ces évènements ou actes qui rendent fier un pays, avec un brin de chauvinisme. Ils sont si rares qu’il ne faut pas se gêner de les proclamer.

Toutefois, il en faudra plus pour asseoir définitivement New World Tv comme une concurrente sérieuse de Canal+. Notre « fierté » devra se parer  davantage de professionnalisme et  suffisamment de créativité.  Il est  attendu  d’elle une diversité de l’offre  et une anticipation  sur les grandes tendances de demain.  De fait, elle devra accorder une place essentielle à la production de contenus, surtout locaux.

A défaut, ce coup resterait sans lendemains, et les décodeurs qui se sont vendus comme de petits pains ces derniers jours, seront recouverts dans quelques mois de toiles d’araignées, faute de renouvellement des abonnements.