Vivement 2021

0
876
Business and design concept - surreal abstract geometric floating wooden cube with word 2021 and 2020 concept on wood floor and white background

Jamais dans l’histoire récente, l’humanité n’aura autant souhaité le passage à une nouvelle année. Et pour cause,  celle en cours aura été d’une extraordinaire calamité. La pandémie de la COVID-19 n’a pas fait que bousculer les bonnes certitudes ou changer les habitudes.

Elle a dicté sa loi, en imposant des choix politiques, sociaux et économiques jusque-là insoupçonnés : frontières fermées, avions cloués au sol, citoyens confinés chez eux, rideaux baissés pour marchés et supermarchés, accès aux lieux de loisirs et de cultes interdits etc. ;  une réalité « livresque » qui n’aurait traversé aucun esprit, même le plus tordu, au moment où s’échangeaient les vœux de nouvel an fin 2019.

Pire, le Coronavirus aura endeuillé des millions de familles à travers le monde, dont certaines n’ont pas eu l’occasion de rendre un dernier hommage au disparu ni de lui offrir des funérailles décentes.

La crise sanitaire aura  par ailleurs   conforté ce passage biblique de l’Ecclésiaste : « Vanité des vanités, tout est vanité », démontrant plus que jamais comment la vie humaine pouvait basculer en une fraction de seconde, quel que soit notre  rang social, vaincue par un mal que,  malgré tous les progrès scientifiques et les avancées technologiques, nul n’arrivait à contrôler.

Malgré ce tableau bien sombre, il y a des motifs d’espérer. Pas simplement parce que par endroits, beaucoup d’habitants de la planète ont transformé ces difficultés en opportunités, en réinventant une nouvelle forme d’organisation sociale, notamment en entreprise et dans le monde du travail.

Mais aussi pour cette prise de conscience, en tout cas en apparence, de la nécessité de privilégier et de mettre l’humain au centre des préoccupations des décideurs mondiaux.

L’espoir, c’est aussi le vaccin qui est d’ores et déjà administré dans certaines régions du globe et qu’attendent avec une certaine impatience doublée tout de même d’inquiétude pour ses éventuels effets secondaires, les populations du sud.

D’ici là, et à quelques jours des fêtes de fin d’année, nous n’échapperons pas à la tradition : celle de vous présenter les meilleurs vœux anticipés de notre rédaction. A 2021 !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

14 + quatre =