Yark Damehane : « Comment voulez-vous faire la démocratie sans respecter la loi ? »

0
951

Invité  lundi de Victoire FM, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame a estimé que le  Togo reste un pays  où  la liberté de manifestations  est  respectée. « Le ministère de l’administration territoriale est là pour tous les citoyens et non pour une catégorie de citoyen. Si après avoir manifesté pendant 7 mois dans un secteur de la ville et vous voulez continuer, il appartient à l’administration de vous dire là où vous devez continuer. Ce n’est pas tout le monde qui manifeste. La loi autorise l’autorité administrative à modifier les itinéraires, c’est ce qui se fait », a  expliqué le Général.

Dans son intervention, il est revenu abondamment sur les manifestations des forces vives Espérance et  du PNP (13 avril). Pour  la première,  le 8 juin dont le point de chute était  devant la place de l’indépendance, le ministre  s’interroge sur l’espace  qui devrait accueillir les manifestants.   « Nous avons aussi le souci de la sécurité des manifestants. On n’a pas dit de ne pas manifester, on dit aller de l’autre côté de la ville, ils disent non. Cela nous amène à dire : est-ce qu’il n’y a pas d’autres intentions derrière ? », se demande-t-il.

Sur la manifestation du  PNP du  13 avril et l’interpellation de certains cadres du parti,  le ministre avance le non-respect des indications par la formation de Tikpi Atchadam. « Là où il y a eu les interpellations, ce sont les endroits où les gens ne devaient pas manifester. Au niveau de Lomé le point de départ a été modifié mais ils n’ont pas voulu s’exécuter. Comment voulez-vous faire la démocratie sans respecter la loi. Un bon citoyen doit s’exécuter. Cela s’apparente à du mépris, à une défiance. Ça ne passera pas ! », dit-il.