Yawa Tsegan à la tête du parlement : Pascal Adoko parle d’un « non évènement », Aimé Gogué loue ses qualités

0
799

L’Assemblée nationale a élu mercredi son président. A la surprise générale, c’est une femme qui a été élue à la personne de la députée TSEGAN Yawa Djigbodi, Trésorière du parti Union pour la République (UNIR) et questeur dans l’ancienne législature.

Cette première dans l’histoire de l’Assemblée nationale Togolaise suscite des commentaires dans les rangs de la coalition des 14 qui avait appelé au boycott du scrutin.

Selon le président Aimé Tchaboré Gogué, de l’Alliance des démocrates pour le Développement intégral (ADDI), le successeur de Dama Dramani a la carrure pour présider l’institution même si elle fait partie d’une législature contestée.

« J’ai connu Mme TSEGAN lors de la dernière législature parce qu’elle a été l’un des questeurs de l’Assemblée nationale. Même si on remet en cause la légitimité des députés de cette législature à cause du faible taux de participation au scrutin, cela n’enlève rien à la personnalité de Mme TSEGAN ou des membres du bureau que je connais très bien. Individuellement je crois qu’ils sont bons, mais c’est la législature même qui cause problème », a-t-il indiqué ce jeudi sur radio Nana FM, Prof Aimé Gogué.

Pour Pascal Adoko, secrétaire général adjoint de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA, opposition), l’élection d’une femme à la tête du Parlement est un « non évènement » car explique-t-il, elle-Yawa Tségan est élue à la tête « d’une assemblée de nommés » et non « d’élus ».