Quelle génération dirige le Togo ?

0
301

Dans une édition consacrée aux élections présidentielles algériennes avec en exergue la possibilité d’un cinquième mandat du sortant Abdelaziz Boutéflika, 82 ans, devenu grabataire après un accident vasculaire cérébral survenu en avril 2013 qui l’a affaibli avec d’importantes séquelles, nos confrères de Radio France Internationale ( RFI) , révélaient que la moyenne d’âge de son gouvernement était de 62 ans. Sur la trentaine de ministres, seuls 8 ont moins de 60 ans. C’est donc à une véritable gérontocratie qu’on assiste en Algérie, lorsqu’on sait qu’1 Algérien sur 2 a moins de 30 ans. Le cas de ce pays du Maghreb est-il isolé sur le continent ? Quelle est la situation au Togo et entre les mains de quelle génération se trouve notre pays, du pouvoir exécutif au judiciaire, en passant par les partis politiques et les corps intermédiaires ? Eléments de réponse.

Généralement, c’est la présence des femmes dans les sphères de décision qui est questionnée dans les différents pays. Peu de débats ont lieu autour de la promotion des jeunes aux postes de responsabilité ; sans doute parce que la question ne se pose pas avec autant d’acuité. Au Togo, la cause du genre semble faire son chemin, avec
l’emblématique élection d’une femme à la tête de l’Assemblée nationale. Ce progrès a été précédé par d’autres, notamment la direction du cabinet du Président de la république confiée à une femme depuis plusieurs années, des structures comme la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), l’Institut National d’Assurance Maladie ( INAM) , le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes ( FAIEJ)… dirigées par des femmes.
Les quinquas au pouvoir :

Lorsqu’on fait l’infographie de l’élite dirigeante de notre pays, elle est essentiellement dominée par les quinquas. Le Chef de l’Etat est dans sa 53è année.

Son cabinet civil, exclue la forte colonie étrangère composée essentiellement de Béninois, de Burundais, de Rwandais et de Français, a une moyenne d’âge d’environ 51 ans, avec le plus jeune, Mey Gnassingbé, Chargé de mission de 34 ans, et le plus âgé, Solitoki Esso, 70 ans, Conseiller du Président de la République.

Si le gouvernement est dirigé par un quasi-sexagénaire, il a une moyenne d’âge d’environ 45 ans. Le plus âgé, Arouna Batiem Silly Kpabré a 65 ans, et la plus jeune, Mazamaesso Esso 35 ans. L’équipe comporte six autres sexagénaires ( Pius Agbétomey, Kolani Yentcharé, Mujiyawa Mustapha, Akpagana Koffi, Oladokoun Wonou-David et Zouréatou Tchakondo Kassa-Traoré) et cinq quadragénaires (Robert Dussey, Noël Bataka, Cina Lawson, Egbetognon Kossivi, Christian Trimua).

Le pouvoir législatif est aux mains des quinquas avec un Parlement dont la moyenne d’âge est de 50 ans environ, et dirigé par un bureau de 52 ans de moyenne d’âge ; la présidente Tségan Yawa ayant 47
ans, le plus âgé André Johnson, 3è vice-président avec ses 71 ans et le plus jeune, Kodjo Améganvi, 3è questeur et ses 29 ans.

En ce qui concerne le pouvoir judiciaire, la moyenne d’âge y est de 57ans, si l’on considère les dates de naissance du président de la Cour Suprême (65 ans), de la Cour d’Appel (55 ans), du Procureur général (54)
et du Procureur de la République (54).

Quant aux autres institutions de la République, elles sont dominées par les sexagénaires : Abdou Assouma, Président
de la Cour Constitutionnelle, Jean Koffi Edoh, Président de la Cour des Comptes et Awa Nana, Médiatrice de la République.

Seul Pitalounani Télou, président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a moins 60 ans ( 57). Les grandes administrations, sociétés d’Etat, régies financières , établissements publics et para-publics sont aux mains des quinquagénaires, avec une moyenne d’âge de 50 ans ; le doyenné étant tenu par le quasi-septuagénaire Fogan Adégnon, directeur général du Port de Lomé, et le plus jeune Morou Touré, (35 ans) , nouvellement
nommé à la tête de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics ( ARMP).

D’autres institutions sont également tenues par les quinquas, notamment les Forces Armées Togolaises (FAT) dirigées par Félix Kadanga et ses 55 ans ; tandis que l’Université de Lomé est présidée par un
quadra, Dodji Kokoroko, 41 ans. La vie politique est animée plutôt par des « vieux » ; la moyenne d’âge des leaders étant de 63 ans.

Gilchrist Olympio reste la personnalité la plus âgée avec ses 83 ans, et Gerry Taama, le plus jeune avec ses 44 ans.

Commentaire

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × 2 =