Togo: quelle issue pour l’année scolaire 2020-2021?

0
1579
établissements
Atcha Dédji Affoh, ministre des enseignements primaire et secondaire

Le système éducatif togolais est perturbé depuis le début de la crise du Covid-19. Pour l’heure, personne ne sait quand ça va rependre. Doit-on déjà parler d’année blanche ? Le ministre des enseignements primaire et secondaire se veut rassurant. Ce dimanche, il était l’invité d’une émission diffusée sur une chaîne de télévision locale. Atcha Dédji Affoh a déclaré qu’il est « trop tôt pour se prononcer sur la fermeture définitive des établissements ». Des mesures visant à soutenir les apprenants pourraient voir le jour dans les semaines à venir.

Depuis le 20 mars, l’ensemble des établissements scolaires et universitaires du Togo ont fermé. Une situation qui n’arrange pas les acteurs de l’éducation en particulier les apprenants. Afin de pallier cette situation, Atcha Dédji Affoh a annoncé la mise en place d’un programme de cours à distance. Tous les canaux à savoir télévision, radio et Internet serviront. Mais pour l’heure, cette mesure exceptionnelle ne va concerner que les élèves en classe d’examen.

À en croire le ministre des enseignements primaire et secondaire, « nous sommes déjà à 75 % du programme de l’année. Et le 14 avril devait marquer le retour des congés de Pâques ». L’initiative des cours à distance vise ainsi à éviter que les élèves désapprennent. Quant aux examens nationaux, ils risquent de connaître un décalage en fonction de l’évolution de la pandémie.

La reprise des cours ne sera probablement pas effective avant l’amélioration de la situation. Les autorités se gardent tout de même de déclarer l’année blanche. Le ministre Affoh n’a pas manqué d’inviter les parents à soutenir leurs enfants durant les cours à distance qui vont être lancés. Il a terminé son intervention dimanche par le rappel des gestes barrières, invitant les togolais à aussi invoquer le créateur « qui peut tout ».

 

Clément Gado